Qui sommes-nous ?

L’ Antenne Clinique d’Angers

Le séminaire de Jacques Lacan (1953 – 1980, en cours de publication) a assuré à lui seul la formation permanente de plusieurs générations de psychanalystes. Cet enseignement, qui restitua et renouvela le sens de l’oeuvre de Freud, inspire de nombreux groupes psychanalytiques. À l’origine de la création du Département de psychanalyse, il continue d’orienter son travail. L’Institut du Champ freudien s’est consacré à son développement jusqu’à la création de UFORCA pour l’Université populaire Jacques Lacan (UFORCA pour l’UPJL).

Le Département de psychanalyse existe depuis 1968. Il fut rénové en 1974 par Jacques Lacan, qui resta son directeur scientifique jusqu’à sa mort en septembre 1981. Il fait aujourd’hui partie de l’Université de Paris VIII.

L’institut du Champ freudien s’inscrit dans le cadre associatif. Il a pris la suite, en 1987, du Cercle de clinique psychanalytique (1976). En 2004, à Delphes, fut créé l’Institut du Champ Freudien en Europe (ICFE).

L’Union pour la Formation continue en clinique analytique (UFORCA) fut créée le 5 juin 1996. Regroupant l’ensemble des Sections et Antennes cliniques francophones, elle généra un essor considérable dans le savoir sur les psychoses et leurs prises en charge. Elle instaura depuis 1996 des Journées d’études nationales annuelles, qui devinrent, en 2003, après la création du Centre d’Études et de Recherches en Clinique (CERCLE), les journées du CERCLE-UFORCA. Après la création, en novembre 2009 à Paris de l’Université Populaire Jacques Lacan, UFORCA est devenu le 13 décembre 2009 une association internationale : l’UFORCA pour l’UPJL.

L’Antenne clinique d’Angers a vu le jour en 2010, prenant la suite du Programme d’études cliniques d’Angers, qui avait été créée en 2001 et de la Section clinique d’Angers qui avait été créée en 1992.

Cette formation ne se situe pas dans le cadre d’un groupe psychanalytique, mais ses enseignants sont d’orientation lacanienne. Elle assure un enseignement fondamental de psychanalyse, tant théorique que clinique, qui s’adresse aussi bien aux travailleurs de « la Santé mentale », psychiatres, médecins, psychologues, orthophonistes, éducateurs, infi rmiers, etc., qu’aux psychanalystes eux-mêmes et aux universitaires, aux étudiants intéressés par ce savoir particulier.