L’ introduction à la psychanalyse

L 

COURS DU JEUDI – INTRODUCTION À LA PSYCHANALYSE

La famille, ce qu’il en reste 

 

Le délitement accéléré de l’ordre familial a conduit certains à vouloir restaurer le modèle familial soi-disant « naturel » – un papa, une maman – matrice du complexe d’Œdipe, que Lacan délaissera au profit du seul complexe de castration dont l’opérateur est  le langage.  Lacan ouvrira ensuite la voie à une nouvelle fonction décisive du père dans la famille, en jouant sur l’équivoque pater et épater. Le père ne se propose pas comme modèle. La famille est toujours à réinventer.

Le cours du Jeudi abordera ces fondements, à partir de textes théoriques illustrés par des vignettes cliniques.


Durée: 10.30 heures (7.00 jours)

 

Horaires : 20h30 à 22h / Dates : Du 14 octobre 2022 au 11 mai 2023

 

Type d’action : Action de formation / Formation en présentiel / Langue : français

 

Qualité et indicateurs de résultats : 

Evaluation de la satisfaction 2021-2022

Nombre de participants

 

Accessibilité : 

Nos formations sont accessibles aux personnes en situation de handicap qui peuvent s’adresser à notre référent Handicap, Gérard Seyeux au 06 11 29 18 10, g.seyeux.dr@wanadoo.fr

Il les accompagnera et les orientera au mieux dans leurs démarches en fonction de leurs besoins.

 

Modalité d’entrée en formation : 

Pour toutes inscriptions, veuillez remplir le bulletin d’inscription (cf : www.antennecliniqueangers.fr)

Première inscription : Admission après entretien avec un enseignant :

·   Par mail à guilaineguilaume@orange.fr ou Christine Maugin christinemaugin@gmail.com

·   Guilaine GUILAUME au 06 83 35 96 90 ou Christine Maugin 06 47 12 27 43

Réinscription : Questionnaire d’évaluation avant formation

 

Délai d’accès : Inscription possible jusqu’à quinze jours avant le début de la formation.

 

Tarif de la formation 

– Inscription à titre individuel :  75.00 euros

– Inscription pour les étudiants de moins de 26 ans (joindre justificatif) :  30.00 euros

– Inscription au titre de la Formation Permanente (FP) : 300.00 euros

 

Profils des apprenants : 

·   Enseignants

·   Étudiants

·   Infirmiers(es) diplômé(e)s d’État et praticiens para-médicaux

·   Médecins

·   Professionnels de la santé mentale

·   Psychiatres 

·   Psychologues

 

Prérequis : 

·   Intérêt pour la psychanalyse, pour l’inconscient et une clinique orientée par la singularité du symptôme.  

Objectif de la formation et objectifs pédagogiques

Objectif de la formation : S’initier aux concepts fondamentaux de la théorie psychanalytique pour orienter la pratique professionnelle. 

 

Objectifs pédagogiques du programme : 

·   Découvrir les fondements de la clinique psychanalytique : la parole et le langage

·   Introduire les stagiaires aux concepts de famille, et de fonctions paternelle et maternelle en psychanalyse

 

 

Contenu de la formation

 

Progression pédagogique du programme : 

·   Cours d’introduction – Christine Maugin – jeudi 13 octobre 2022 

·   L’irréductible d’une transmission – Florence Paulay – texte « Note sur l’enfant », Autres écrits, Paris, Seuil – jeudi 24 novembre 2022

·   La fonction maternelle et la fratrie – Chantal Decourrière – texte : Le complexe de sevrage, le complexe d’intrusion, in « Les complexes familiaux », Autres écrits, Paris, Seuil – jeudi 12 janvier 2023

·   La fonction paternelle, l’Œdipe – Elsa Defossez- texte : le complexe d’Œdipe, in « Les complexes familiaux », Autres écrits, Paris, Seuil, – jeudi 9 février 2023

·   La métaphore paternelle, le père qui dit oui – Louise Gotzamanis – texte : « La métaphore paternelle », in : le séminaire, livre V, les formations de l’inconscient, Paris, Seuil – jeudi 9 mars 2023

·   Le père dans la psychose – Solenne Daniel – texte : « d’une question préliminaire à tout traitement de la psychose », Écrits, Paris, Seuil – jeudi 6 avril 2023

·   Conclusion – texte : le séminaire, livre XIX, …Ou pire, Paris, Seuil – Solenne Daniel, Chantal Decourrière, Elsa Defossez, Louise Gotzamanis, Florence Paulay et Christine Maugin – jeudi 11 mai 2023

 

·   Argument :

 

« Nous ne sommes pas de ceux qui s’affligent d’un prétendu relâchement du lien familial. N’est-il pas significatif que la famille se soit réduite à son groupement biologique à mesure qu’elle intégrait les plus hauts progrès culturels. Mais un grand nombre d’effets psychologiques nous semblent relever d’un déclin social de l’imago paternelle »[1], indique Lacan. Le délitement accéléré de l’ordre familial ont conduit certains à vouloir restaurer le modèle familial qui serait « naturel » – un papa, une maman – matrice du complexe d’Œdipe, que Lacan délaissera au profit du seul complexe de castration dont l’opérateur est  le langage.  
Avec la métaphore paternelle[2], Lacan dissipe tout malentendu, élevant la mère et le père à des fonctions symboliques détachées des personnes qui les supportent. Dans la Note sur l’enfant, il met en valeur « l’irréductible d’une transmission qui  est d’un autre ordre que celle de la vie selon les satisfactions des besoins, mais qui est d’une constitution subjective, impliquant la relation à un désir qui ne soit pas anonyme . C’est d’après une telle nécessité que se jugent les fonctions de la mère et du père. De la mère en tant que ses soins portent la marque d’un intérêt particularisé, le fût-il par la voie de ses propres manques. Du père : en tant que son nom est le vecteur d’une incarnation de la Loi dans le désir »[3].
À mesure de l’avancée de son enseignement, lorsque Lacan prend en compte la dimension de la jouissance qui ne permettra plus d’inscrire la famille dans une normalité. Le terme de Père-version sera la seule garantie de la fonction de père. « Le père n’a droit au respect, sinon à l’amour, que si le dit amour, le dit respect est  père-versement orienté, c’est-à-dire fait d’une femme objet a qui cause son désir »[4]. Une femme, quant à elle, s’occupe « d’autres objets a qui sont les enfants, auprès de qui le père pourtant intervient ».

Enfin, Lacan ouvrira la voie à une nouvelle fonction décisive du père dans la famille, en jouant sur l’équivoque pater et épater: « Sur n’importe quel plan le père est celui qui doit épater sa famille »[5]. Et là, il n’y a plus aucun mode d’emploi. Pour avoir quelque chance d’épater, voie nouvelle pour faire autorité, le père ne se propose pas comme modèle mais comme exemple en ce qu’il assume son énonciation, risque sa singularité, et résiste aux pères Schreber contemporains. La famille est toujours à réinventer.

 

Organisation de la formation

 

Equipe pédagogique : 

Les enseignants, médecins ou psychologues de formation, pratiquent la psychanalyse.

 

Coordination de la formation :

 

Christine MAUGIN, Psychologue, psychanalyste, membre de l’École de la Cause freudienne.

 

Enseignants : 

 

·       Mme Solenne DANIEL, Psychologue, membre de l’Association de la Cause freudienne 

·       Mme Chantal DECOURRIERE, Psychologue. 

·       Mme Elsa DEFOSSEZ, Psychologue. 

·       Mme Louise GOTZAMANIS, Psychiatre. 

·       Mme Christine MAUGIN, Psychologue, psychanalyste, membre de l’École de la Cause freudienne.

·       Mme Florence PAULAY, Psychologue 

 

Moyens pédagogiques et techniques : 

·   Accueil des inscrits dans une salle dédiée à la formation.

·   Documents supports de formation. 

·   Exposés théoriques et cliniques.

·   Conversation argumentée avec les participants. 

·   Bibliographie recommandée

·   Mise à disposition de documents supports à la fin de formation. 

 

Dispositif de suivi de l’exécution de l’évaluation des résultats de la formation : 

·   Feuilles de présence.

·   Formulaires d’évaluation de la formation. 

o    Évaluation des acquis : 

§  Questionnaire des acquis en fin de formation 

§  Rédaction et discussion de cas clinique

·   Évaluation de la satisfaction : 

o    À la fin des journées de formation (à chaud). 

o    60 jours après la formation (à froid). 

·   Attestation de réalisation de l’action de formation.

 

 

 

septembre 2022

 


[1] Lacan J., « Les complexes familiaux », Autres écrits, Paris, Seuil, p. 61.

[2] Lacan J., « D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose », Écrits, Paris, Seuil, p. 557.

[3] Lacan J., « Note sur l’enfant », Autres écrits, op. cit., p. 373.

[4] Lacan J., Le séminaire, livre XXII, « RSI », leçon du 21 janvier 1975, inédit.

[5] Lacan J., Le Séminaire, livre XIX, … Ou pire, Paris, Seuil, p. 208.

1 réflexion sur « L’ introduction à la psychanalyse »

  1. Ping : 2crossroads

Les commentaires sont fermés.